Au siège du parti de Guillaume Soro, des armes auraient été cachées

Au siège du parti de Guillaume Soro, des armes auraient été cachées

Guillaume Soro est l’un des mastodontes de la politique ivoirienne depuis quelques années maintenant. En effet, Soro a été un acteur de premier plan dans les évènements qui ont marqué l’histoire récente de la Côte d’Ivoire.

L’ex-tête de proue des forces rebelles a occupé de hautes fonctions au sein de l’appareil d’État. Il fut notamment Premier ministre sous le régime de Laurent Gbagbo et président de l’Assemblée nationale pendant de nombreuses années sous le mandat d’Alassane Ouattara.

Guillaume Soro fut un allié inconditionnel du président Ouattara après la crise postélectorale de 2011 qui a débouché sur la chute du régime de Laurent Gbagbo.

De lourdes sanctions sont attendues

Au sein du RHDP, Soro était perçu comme le dauphin naturel du président Alassane Ouattara. Mais par la suite, il y a eu une brouille entre les deux hommes et l’ancien premier ministre est tombé en disgrâce auprès de son allié politique.
La rupture fut totale et Soro est devenu l’un des plus fervents opposants au régime de Ouattara. Actuellement en Exil, Guillaume Soro a été condamné en avril 2020 à 20 ans de prison pour détournements de deniers publics.

À cause de ses démêlés avec la justice, Guillaume Soro n’a pas pu prendre part à la récente élection présidentielle, car sa candidature fut invalidée. De nombreux proches de l’ancien président de l’Assemblée nationale sont également dans le collimateur de la justice. C’est notamment le cas pour le commandant Jean-Baptiste Kasse Kouame, le sergent-chef Lamine Traoré et le sieur Emmanuel Silué, chauffeur de Guillaume Soro.

En compagnie d’une vingtaine d’autres partisans de Guillaume Soro, Kouame, Traoré et Silué sont jugés pour complot présumé contre le pouvoir en place. Le procès des sympathisants de Soro s’est déroulé ce jeudi 27 mai et des révélations ont été faites.

Jean-Baptiste Kasse Kouame, Lamine Traoré et Emmanuel Silué ont indiqué avoir acheminé des armes du parti de Soro à Abidjan vers une résidence de l’ancien premier ministre situé à Assinie. Les faits se seraient déroulés le 29 décembre 2019 date à laquelle où Guillaume Soro devait rentrer en Côte d’Ivoire.

Son avion n’avait pas eu l’autorisation d’atterrir et il fut dérouté vers le Ghana. À l’époque, les autorités ivoiriennes soupçonnaient Soro de fomenter un putsch.

Lors de son audition devant les juges, le commandant Jean-Baptiste Kasse Kouame a déclaré que vu la situation de tension, il a fait disparaître les armes dans l’eau. C’est le même son de cloche chez Traoré et Silué. Les accusés encourent la réclusion à perpétuité.

Amos Traoré (Mci News)

Share This

COMMENTAIRES

Wordpress (0)
MCI NEWS AFRIQUE

GRATUIT
VOIR