L’Éthiopie s’enfonce de plus en plus dans l’atrocité

L’Éthiopie s’enfonce de plus en plus dans l’atrocité

Depuis Novembre 2020, une partie de l’Éthiopie est engluée dans une crise politique résultant de la volonté du Tigré d’acquérir son autonomie, ce qui a débouché sur un conflit armé.

Pour étouffer toutes velléités de sécession dans la province du Tigré, le président éthiopien Aby Ahmed y a déployé les forces gouvernementales. Addis Abeba était alors prêt en a découdre avec les dirigeants du TPLF (Front de libération du peuple du Tigré).

Malheureusement, comme c’est souvent le cas avec ce genre de conflit, ce sont les populations civiles qui payent toujours le plus lourd tribut. Selon de nombreux rapports des organisations de défense de droits de l’Homme en Éthiopie et à l’international, de terribles exactions ont été commises par l’armée régulière dans la région du Tigré.

Viol à grande échelle, exécutions sommaires et barbare, la liste des atrocités commises est longue. Nous sommes en 2021 et ce qui se déroule dans la région du Tigré est tout simplement répugnant et abject.

À part quelques haussements de ton des États-Unis, le silence de la communauté internationale est assourdissant par rapport au conflit au Tigré. Tout récemment, dans un communiqué, l’Organisation Médecin Sans Frontières (MSF) a déclaré qu’une équipe de médecins en mission dans la zone du Tigré, a assisté à l’exécution de civils.

Des soldats éthiopiens ont clairement été identifiés comme les auteurs de ces exécutions sommaires. Le chauffeur de l’équipe de MSF a été pris à partit et il a failli connaître le même sort que les autres civils. D’après le communiqué, toute l’équipe s’en est sorti indemne.

Mci News

Share This

COMMENTAIRES

Wordpress (0)
MCI NEWS AFRIQUE

GRATUIT
VOIR