Sahel : Alors que la France annonce la fin de Barkhane, les Etats Unis décide renforcer leur présence

Sahel : Alors que la France annonce la fin de Barkhane, les Etats Unis décide renforcer leur présence

Le président français Emmanuel Macron vient d’annoncer la fin de la mission Barkhane au Sahel. Fort d’un contingent de plus de 5000 militaires, la force Barkhane opérait dans la région du sahel depuis plusieurs années maintenant.

En 2012 alors que l’État malien était désarticulé par un coup d’État, tout le nord du pays était tombé entre les mains des combattants djihadistes qui descendaient à vive allure sur Bamako. Les autorités maliennes de l’époque avaient alors appelé à la rescousse la France qui a déclenché l’opération Serval.

C’est à cette opération que succédera la force Barkhane pour tenter de faire ramener la stabilité au nord du Mali et dans la zone du sahel ouest-africain. Pour épauler la force Barkhane, il y a eu l’intervention d’autres contingents tels que celles de la MINUSMA et des autres groupes d’intervention de l’Union européenne.

La France prend du recul

Au fil des années, la situation sécuritaire n’a fait que se dégrader dans la zone du sahel avec des incursions armées incessantes et sanglantes dans la zone dite des trois frontières (Mali, Niger, Burkina Faso).

Entre-temps au Mali, il y a eu des troubles sociaux politiques qui ont conduit à un putsch contre le président Ibrahim Boubacar Keita qui venait pourtant d’être réélu pour un second mandat. Le putsch fut mené par de jeunes officiers avec pour chef de file, le colonel Assimi Goïta.

C’est Bah Ndaw, ex général de l’armée qui avait été choisi pour diriger la transition politique. Mais il y a quelques semaines, il fut évincé par un nouveau coup de force du colonel Assimi Goïta. Ce dernier est désormais l’homme fort du Mali.

Le lundi dernier, il a prêté serment et est devenu officiellement le nouveau président du Mali. La prise de pouvoir d’Assimi Goïta n’a pas été très bien vue au niveau de la communauté internationale. Des institutions comme la CEDEAO, l’UA, l’ONU ont condamné le coup de force du jeune colonel.

Assimi Goita assume ses responsabilités

Qu’importe, Assimi Goita compte poursuivre le processus de la transition jusqu’en février 2022. C’est dans ce contexte que la France a commencé à adopter une posture rigide envers les nouvelles autorités de Bamako.

Il y a quelques semaines, Paris avait annoncé la suspension temporaire de sa collaboration militaire avec le Mali. Tout récemment, c’est Emmanuel Macron qui a indiqué que la force Barkhane sous sa forme actuelle, stoppera définitivement ses actions dans la zone du sahel.

Les États-Unis représentent l’autre grande puissance qui intervient au Mali à travers une coopération bien ciblée qui englobe divers aspects. Alors que la France vient d’annoncer la fin de Barkhane, les USA ont affirmé qu’ils vont renforcer leur coopération militaire avec le Mali.

« Nous continuerons à contribuer au renforcement des capacités de nos partenaires en Afrique, ce qui inclut les capacités à mener des opérations antiterroristes. Nous continuerons à fournir un certain soutien, du genre de celui que nous apportons aux Français selon leurs besoins dans la région », a martelé le porte-parole du Pentagone John Kirby

Amos Traoré (Mci News)

Share This

COMMENTAIRES

Wordpress (0)
MCI NEWS AFRIQUE

GRATUIT
VOIR