Sanctions contre le Mali : la banque mondiale entre dans la danse

Sanctions contre le Mali : la banque mondiale entre dans la danse

Ça y est, le colonel Assimi Goita a officiellement été installé dans ses fonctions de chef d’État ce lundi 07 juin. L’ex-vice-président devient donc le nouvel homme fort du Mali et il aura comme tâche principale de bien mener le processus de la transition qui doit déboucher sur l’organisation des élections présidentielles en février 2022.

Il faut dire que le nouveau régime malien est dans l’œil du cyclone, car il est confronté à une certaine frilosité de la part de la communauté internationale. Après avoir contraint l’ancien vice-président Bah Ndaw à la démission, des institutions internationales telles que l’ONU, l’UA, l’UE ont condamné ce coup de force sans pourtant coller l’étiquette de persona non grata au jeune colonel.

La semaine dernière, au cours d’un sommet extraordinaire de la CEDEAO, les chefs d’État ont suspendu le Mali de ses instances en attendant un retour à la « normale ». La France avait aussi indiqué qu’elle allait suspendre temporairement sa coopération militaire avec le Mali exigeant la libération immédiate de Bah Ndaw et de son Premier ministre, Moctar Ouane. La Banque Mondiale, autre institution qui joue un rôle clé au Mali, vient à son tour de sanctionner le pays.

En effet, l’institution financière a pris la décision de suspendre pour un moment donné ses opérations dans le pays. « La Banque a temporairement mis en pause les décaissements de ses opérations au Mali pendant qu’elle suit et évalue de près la situation » a livré un haut responsable de l’antenne locale de la Banque Mondiale au Mali.

Ce dernier a indiqué que la Banque suit le processus normal lorsque survient une crise politique majeure dans un pays situé dans sa zone d’intervention. C’est donc dans ce contexte donc qu’Assimi Goita prend ses fonctions de président. Il lui faudra de l’audace et du cran pour mener à bon port le navire Mali. Ce qui est sûr, il peut compter sur le soutien d’une grande partie de la population.

Amos Traoré (Mci News)

Share This

COMMENTAIRES

Wordpress (0)
MCI NEWS AFRIQUE

GRATUIT
VOIR